Il est fort à parier que les parcours professionnels à venir devront se construire de plus en plus fréquemment dans une alternance d’expériences de salariat et de travail indépendant, et que les contextes dans lesquels évolueront les futurs salariés nécessiteront plus d’initiative et d’autonomie.

Il apparaît donc que les enseignements classiques doivent être complétés par des approches nouvelles, adaptées à un contexte économique de changement rapide et d’innovation permanente, et à un contexte social de plus en plus mouvant et instable. L’enseignement de l’entrepreneuriat constitue certainement l’une des réponses à ces évolutions, et les établissements d'enseignement fortement impliqués dans cette dynamique cherchent tout naturellement des solutions originales à ces nouvelles problématiques. Parmi celles-ci, la pédagogie par le jeu, et notamment la méthode M.I.M.E.© (Méthode d'Initiation au Métier d'Entrepreneur), présente des modalités d’enseignement particulièrement adaptées et singulièrement efficaces. Par une mise en situation construite à l'échelle du réel dans l'espace où elle est mise en œuvre, la méthode M.I.M.E.© permet ainsi aux participants de mieux comprendre le fonctionnement de l’entreprise tout en étant confrontés à des situations qui font appel aux compétences entrepreneuriales.

MIME
Or si ces compétences (s’adapter à de nouvelles situations, se projeter, anticiper, prendre des décisions…) sont incontournables pour exercer le métier d’entrepreneur, elles se sont révélées, bien au-delà et d'une façon générale, indispensables à une meilleure insertion professionnelle des jeunes dans les entreprises.

L'insertion professionnelle au cœur des préoccupations de l'enseignement

Les objectifs de recherche ayant initié la méthode se situent, à l'origine, au croisement de trois axes liés à l'insertion professionnelle :
· La formation des promoteurs
· L’enseignement sur les thèmes, proches, de l’esprit d’initiative et de la culture entrepreneuriale
· L’intégration professionnelle des étudiants en général, et dans le milieu des entreprises en particulier.

Ces trois thèmes rejoignent en cela les préoccupations actuelles des gouvernements et des établissements d’enseignement de nombreux pays.

L’entrepreneuriat est ainsi aujourd’hui considéré comme une partie intégrante de l’apprentissage tout au long de la vie. Cet aspect a été souligné par le conseil européen de Lisbonne et la charte européenne des petites entreprises (juin 2000).

Les travaux préalables ont d'abord conduit l'équipe à caractériser l'intégration professionnelle en entreprise à partir de trois facteurs essentiels :
· Le premier facteur est identifié par les compétences et la qualification technique, vecteurs de performance
· Le deuxième concerne l'appropriation des règles sociales, regroupant notamment le respect des horaires, des règles, des collègues, de la hiérarchie etc., garants de bon fonctionnement du groupe social
· Le troisième vise la bonne connaissance du milieu des entreprises et de leur fonctionnement, gage de fonctionnement en cohérence de l'ensemble

Les enquêtes réalisées ensuite auprès d'un échantillon d'établissements d'enseignement et d'entreprises ont montré que l'enseignement en général et l'enseignement professionnel en particulier n'apportaient que très peu de solutions pour aborder les thèmes concernant les deuxième et troisième facteurs

La méthode M.I.M.E.© est une mise en situation destinée à apporter aux participants la compréhension des mécanismes fondamentaux qui régissent le fonctionnement des entreprises, les relations que développent les entreprises avec leur environnement et, enfin, les apports essentiels des hommes et des femmes qui y travaillent.
Elle est innovante par son côté très concret, centré sur la décision et le risque, mais aussi parce que, paradoxalement, l'informatique y est banni et par sa capacité à révéler efficacement les concepts majeurs que mobilise une démarche entrepreneuriale.

Faisant appel à une mise en œuvre active des savoirs (les participants sont appelés à prendre des décisions d’entrepreneur : investir, vendre, emprunter, acheter, s’affronter, s’allier…), l'originalité de cette méthode repose sur celle des thèmes abordés, de la vision qu'elle propose des outils de gestion, et des principes pédagogiques qui la conduisent.

Plusieurs demandes, d’origines différentes, ont émergé ces derniers temps en faveur d'une adaptation de la méthode visant à la formation des enseignants et des formateurs. L'introduction dans l'enseignement du troisième facteur clé, c'est à dire la connaissance du milieu des entreprises et de leur fonctionnement, pose en effet le problème de la compétence des enseignants et formateurs dans cette discipline.

Or la connaissance du fonctionnement des entreprises ne figure pas encore au programme de formation des enseignants. Ce déficit est aggravé soit par un manque récurrent d'expérience en entreprise (les enseignants passant souvent directement de l'université à l'enseignement), soit par une expérience limitée conduisant généralement à une vision très parcellaire de l’entreprise.

C’est dans cet esprit de diffusion auprès que le projet MANAGE a vu le jour et a été retenu dans le cadre des projets européens « Leonardo transfert d’innovation » par l’agence européenne en France.

Les sessions expérimentales organisées à Angers et à Lyon ont largement démontré que la méthode MIME constitue également un bon outil de sensibilisation à l'entrepreneuriat et la logique d'entreprise pour les enseignants, les formateurs, et les élus.

Si vous êtes intéressé, contactez:
Luc DUQUENNE
luc.duquenne@i2er.eu
MIME"La faiblesse du niveau de connaissance économique des Français montre le chemin qu’il reste encore à accomplir et les efforts pédagogiques à déployer pour expliquer l’entreprise au plus grand nombre. Et notamment l’importance stratégique des TPE-PME dans notre économie ainsi que le rôle primordial joué par leurs dirigeants.
Car, c’est bien l’entreprise qui est le moteur de notre économie. Sans le rappel de cette évidence, les élèves sont bien en peine de s’imaginer un futur d’entrepreneur. Et toute explication sur le fonctionnement d’une entreprise trouvera des difficultés importantes de compréhension."
(tous entrepreneurs, MEDEF, octobre 2011)


Presentations du Project Manage



Modifié le: jeudi 1 décembre 2011, 10:09